En France, la guerre contre le plastique continue, un des nombreux problèmes pour réduire la quantité de déchets plastiques est la production de plastique sans utiliser ceux recyclables…

Un dispositif est donc prévu afin d’encourager à réutiliser ces matières plutôt qu’en créer inutilement de nouvelles comme cela s’est fait en grande quantité jusqu’ici en incitant les consommateurs à acheter des produits créés à l’aide du recyclage.

plastique

Bonus Malus pour rediriger la consommation

Pour cela, Brune Poirson, secrétaire d’Etat à la transition écologique et solidaire a annoncé le 12 Août la mise en place d’un « système de bonus-malus » dès l’année 2019 afin de viser l’objectif des 100% de plastique recyclé fixé pour 2025.

Comme dit précédemment, cette nouvelle mesure passerait par le consommateur en le dissuadant d’acheter des produits avec emballage plastique qui ne serait pas recyclé, ainsi le prix de vente des produits sans recyclage pourrait se voir gonfler de 10% afin qu’il devienne plus cher que le prix produits fabriqués sans recyclage.

La seconde supposition est de mettre le bonus-malus uniquement sur l’emballage mais ce serait moins dissuasif.

Contrainte réglementaire en situation de secours

Pour l’heure actuelle aucune contrainte réglementaire n’est mise en place pour les industriels, une cinquantaine de fédérations industrielles se sont toutefois engagés à doubler le nombre de plastiques recyclés intégrés dans leurs produits.

Mais si ces engagements et le choix des consommateurs ne portent pas leurs fruits d’ici deux ans, des contraintes réglementaires seront mises en places a précisé madame Poirson.

Toujours le même problème, le recyclage n’est pas la solution

L’association Zero Waste France estime que la mesure est indispensable mais pas suffisante, en effet de nombreux plastiques à usage unique sont toujours en production alors qu’ils ne sont tout simplement pas recyclables ce qui est le cœur du problème « Il faut agir à la source, or il manque à la France l’approche “réduction” de la production et de la consommation pourtant en vogue à l’échelle de l’Union européenne «

Les consommateurs sont prêts à réduire drastiquement l’usage des emballages plastiques inutiles, ils ont déjà manifesté contre cela auparavant.

Fort heureusement la Commission européenne s’est penchée sur le sujet et devrait pousser des mesures allant dans ce sens.