Nous avions vu que les consommateurs sensibilisaient les distributeurs sur le suremballage qui était du gaspillage de plastique. Cette fois ci un défi est arrivé en septembre 2017 à Vénissieux, c’est le Défi Zéro Gaspi, il a pour objectif de sensibiliser et responsabiliser les personnes sur leur consommation afin de réduire la quantité de déchets ménagers et par conséquent la pollution qui en ressort.

défi zéro gaspi

Le parcours du défi zéro gaspi

En quoi consiste le Défi zéro gaspi ?

Afin de les aider à se responsabiliser dans la vie de tous les jours, une trentaine de familles volontaires ont été accompagnées durant six mois de manière à leur apprendre à consommer différemment.

Pour cela quatre ateliers pratiques ont été organisés portant sur les thèmes du compostage, la réduction des déchets, la fabrication des produits d’entretien et pour terminer la fête en mode zéro gaspi.

Lors de ces ateliers nous pouvons y trouver des recettes de cuisine anti gaspillage, la fabrication de son propre savon et lessive afin de trouver des alternatives à ce qui nous fait gâcher et démontrer qu’il n’est finalement pas si difficile de réduire ses déchets.

En supplément sont organisées des visites au centre de tri dont le but est de permettre aux citoyens de réaliser le coût engendré par un mauvais tri des déchets.

Verdict du défi zéro gaspi

Finalement, seulement dix personnes sont allées au bout du défi. Toutefois les participants du défi ont rejeté en moyenne 60,7kg de déchets résiduels dans l’année contre une moyenne de 239 kg par habitant à Vénissieux en moyenne, c’est quatre fois moins !

Du côté des déchets recyclables la moyenne des participants s’élève à 145kg par an par habitant contre 278 pour Vénissieux et 297kg pour la Métropole.

Autant dire que le résultat est satisfaisant, d’autant plus que les participants retransmettent ensuite leurs bonnes habitudes comme l’a fait par exemple une participante qui a déclaré avoir appliqué les ateliers auxquels elle a participé dans le centre social où elle travaille, les enfants ont donc été sensibilisés contre le gaspillage et ont ensuite sensibilisé leurs propres parents.

L’importance de la sensibilisation

La sensibilisation a son importance, c’est grâce à celle-ci que les citoyens prennent conscience de ce qu’ils engendrent à travers leur comportement et qu’ils se rendent compte qu’’adapter sa consommation est plus facile qu’on pourrait le croire.

Même si la France intensifie sa lutte contre le gaspillage, comme le précise Sandrine Perrier, adjointe à la propreté à la mairie de Vénissieux, c’est en sensibilisant par le bas que le changement des mentalités s’opère, les citoyens prennent conscience et deviennent ensuite la demande ce qui influence et fait évoluer la politique sur le sujet.

 

Bien que tous les participants ne soient pas allés au bout de l’aventure, le résultat de ceux qui l’ont fait est très encourageant et démontre que lorsque les citoyens sont sensibilisés et bien formés cela apporte une différence écologique non négligeable. Si le nombre de participants à ce genre d’aventures augmente, il est certain que l’impact positif sur la santé de notre planète sera efficace