Le biométhane, le gaz aux mêmes caractéristiques et une utilisation identique (après épuration) à celui du gaz naturel produit à l’aide de simples matières organiques tels que les bois, les déchets alimentaires et agricoles ou encore de simples végétaux.

Ce gaz est prometteur dans la transition énergétique dans laquelle s’est engagée la France, en effet l’objectif est de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 et cela passe par l’objectif d’intégrer le biométhane à hauteur de 10% dans la consommation de gaz.

Methanisation

La plus grande production agricole de France

Dans cette directive de transition a fait l’apparition d’une usine de méthanisation dans l’Oise au sein de Senlis. Il serait le site de production le plus important de France à l’aide de deux cuves de 6000 m3 ce qui représente 2 piscines olympiques par cuve.

Pour mettre en place l’usine, 5 agriculteurs céréaliers du département se sont associés afin de financer le projet qui représente entre 4 et 6 millions d’euros, cet investissement sera rentabilisé d’ici 8 à 10 ans en revendant l’énergie produit à Engie.

80 tonnes de déchets agricoles sont ajoutés quotidiennement pour un processus de décomposition des déchets dans le digesteur afin de produire le gaz. Pour cela les agriculteurs produisent des cultures intermédiaire entre juillet et novembre, ce qui permet d’utiliser les terres qui ne l’auraient pas été autrement, mais également à l’aide des usines de betteraves, coopératives locales et des usines agroalimentaire. Cela représente 700 camions par an qui alimentent régulièrement l’usine de production.

Ces 2 cuves ont permis aux agriculteurs de la région de pouvoir retrouver une source de revenu sans être dépendant des cours mondiaux de céréales et des aides européennes, et ce à l’aide de l’injection du gaz produit dans le réseau de gaz naturel. De plus les déchets décomposés sont réutilisés par les agriculteurs comme engrais pour leur production.

Cette usine permettrait sur plus long terme de subvenir aux besoin des villes de Senlis, Chantilly et une partie de Gouvieux, cela représente 30 000 habitants alimentés par le méthaniseur.

Au départ en Juillet 2017, 140 m3 de biométhane étaient produits chaque heure, un an plus tard la production atteint 400m3/h.

D’ici 2030 c’est le chiffre de 1500 méthaniseurs qui est visé par la loi de la transition énergétique, un rythme de 70 méthaniseurs supplémentaires chaque année est fixé bien que la cadence ne soit pas suivie.

L’arrivée des méthaniseurs se fait donc petit à petit dans les campagnes et apportera de nombreux avantages tels que le recyclage des déchets, la production d’une énergie renouvelable et bio, apportera un nouveau souffle aux métiers de l’agriculture en difficulté économique et leur permettra une utilisation des sols durant toute l’année.