A l’heure où notre planète sombre peu à peu sous la pollution, il nous est nécessaire de trouver des solutions écologiques afin de vivre en la respectant tout en pouvant répondre à nos besoins.

Pour la production nous avons le recyclage, pour l’énergie nous avons les énergies renouvelables qui sont généralement liées à l’électricité (panneaux solaires, éoliennes, centrale hydraulique, etc).

Toutefois, dans les énergies renouvelables, il y a également le gaz qui est renouvelable qui commence à se démocratiser.

Ce gaz vert nous permettrait de nous passer du pétrole, gaz d’origine fossile, fioul et nucléaire pour produire de l’électricité et donc permettre aux voitures de rouler, permettre de chauffer nos habitats et bien d’autres choses.

Il s’agit du biométhane, déjà consommée par un certain nombre d’entreprises, il s’est récemment ouvert aux particuliers.

usine biométhane

Comment est produit le gaz renouvelable ?

Pour le créer, il nous faut toutes sortes de matières organiques de nos vies de tous les jours comme des restes de repas, tontes de jardins et bien d’autres déchets.

D’autres matières de bien domaine sont utilisables comme pour l’agro-industrie avec les graisses d’abattoirs, lactosérum et autres, l’agriculture dont le fumier, les résidus de cultures et lisier parmi bien d’autres matières sont toutes aussi efficaces.

Les boues d’épuration des eaux usées sont également utilisées dans le cadre de la création de gaz renouvelable.

Lorsque ces déchets sont récoltés ils sont ensuite mélangés et placés dans un « digesteur », il s’agit d’une grosse cuve fermée et chauffée qui avec la chaleur, son manque d’oxygène et l’action des bactéries présentes fait fermenter les matières comme pour les vignes.

En moyenne, 60 à 80 jours plus tard, nous obtenons du biogaz qui contient plus de 50% de méthane et du CO2 ou de l’eau et un résidu que l’on nomme le digestat.

Cette manœuvre pour produire du gaz est appelée la méthanisation

Les avantages du biogaz

L’installation pour produire le biogaz est relativement facile à mettre en place et nécessite des matériaux simples :

Le digesteur est simplement un réservoir enterré dont la partie supérieure est ouverte. Pour faire la liaison entre le biodigesteur et le réchaud un tuyau PVC est suffisant, il ne nécessite aucune soudure et se pose sans contrainte.

Si l’on souhaite installer une production familiale de biogaz cela prend environ 10 jours, le seul détail dont il faut s’assurer est l’étanchéité parfaite du réservoir. Tout ceci en étant complétement indépendant des facteurs climatiques tels que la présence de soleil et de vent.

Le biogaz domestique peut servir d’alimentation aux appareils électrique comme des lampes, un moteur thermique. Etc.

En comparaison un réchaud au biogaz atteint un rendement de 55% là où les panneaux solaires actuels atteignent les environs de 15% de rendement.

Le méthane est suffisamment léger pour que dans le cas d’une fuite le biogaz puisse s’échapper du domicile sans stagner dans celui-ci contrairement aux gaz commerciaux. Jusqu’ici, aucun accident dû au biodigesteur domestique n’a été déclaré, notons tout de même que le volume du biogaz du biodigesteur peut s’enflammer, mais rassurez-vous, sa faible pression aux alentours de 20 milibar vous épargne de toute risque d’explosion.

La production de biogaz à certains effets secondaires bénéfiques, notamment l’assainissement de l’environnement et cela produit un engrais biologique qui respecte biodiversité préférable aux engrais chimiques commerciaux.

Le dernier avantage notable est son combat efficace contre les émissions de gaz à effet de serre, il possède une capacité de réchauffement 23 fois supérieur à celui dioxyde de carbone. Et lors de sa combustion le méthane se transforme en dioxyde de carbone et en eau. Il est donc une alternative sérieuse à la chauffe par le biais du bois, ce qui permettrait de réduire la déforestation actuelle et l’érosion des sols.

Le Réseau biométhane

Depuis 2015, la quantité injectée dans les réseaux a été multipliée par 3.

En 2017, 35 sites injectaient du biométhane dans les réseaux de gaz, le volume produit s’élève à 315 GWh ce qui représente la consommation annuelle de 26 250 foyers. La France s’est vue placée 5ème producteur européen de biométhane.

Ce n’est que le début, un objectif d’utiliser 10% de gaz renouvelable dans la consommation française a été fixé pour 2030, cela nécessiterait un financement estimé à 10 milliards d’euros.

C’est donc un élément supplémentaire qui s’ajoute à nos outils pour rendre nos modes de vies plus responsables et écologiques. Il faudra tout de même rester patient avant de voir les gaz renouvelable pleinement remplacer nos énergies actuelle.