L’océan Pacifique est la zone où se trouve le dit « 7ème continent », le fameux rassemblement de toutes sortes de matières plastiques de notre chaîne alimentaire qui se sont retrouvés dans nos océans.
La zone aux plastiques est connue et a beaucoup fait parler d’elle, mais visiblement pas assez puisque la quantité de déchets plastiques qui finissent dans la nature est toujours aussi élevée.

traverse océan pacifique à la nage contre la pollution

Une nage pour sensibiliser et étudier la pollution des océans

Conscient du problème des Océans, le Français Benoit Lecomte a pris une décision impressionnante afin d’attirer à nouveau l’attention dessus, il a annoncé s’être imposé un challenge redoutable qui est la traversée de l’océan Pacifique à la nage !

Cela représente une distance de 8800 km à parcourir, il est parti le Mardi 5 Juin 2018 de la baie de Tokyo au Japon, traversera la partie nord de l’île aux plastiques qui nous rappelons selon une étude récente est une surface équivalente à trois fois la France, pour arriver à San Francisco aux Etats-Unis 180 jours plus tard.

Pour accomplir cet exploit, Benoît Lecomte doit nager environ 8 heures par jour à une vitesse de 4,7 km/h, cela représente 8000 kilocalories de brûlées chaque jour. Il a pour seuls équipements un tuba, un masque, une combinaison intégrale, un capteur electro-cardiogramme de la Nasa ainsi qu’un bracelet anti-requin.

Pour effectuer cela, il est accompagné d’une équipe de 8 personnes qui le suivent à l’aide d’un voilier sur lequel est stocké 2,8 tonnes de nourriture, il y remontera afin de se nourrir et se reposer.

L’équipe est composée de médecins et experts qui s’assureront de sa condition physique pour sa sécurité, prélèveront des échantillons dans l’intérêt d’assembler la plus vaste base de données sur ces particules, visualiser comment le continent plastique affecte la vie océanique et terrestre et fixer des balises sur les plus gros débris afin de suivre et comprendre leur trajectoire.

L’action a également pour objectif d’utiliser un nouveau prototype de filtre fixé à la jambe du nageur afin d’analyser aux particules radioactives libérées avec l’accident nucléaire qui s’est produit à Fukushima Daichi en 2011.

Afin de ne pas tricher sa position GPS est enregistrée lorsqu’il s’arrête de nager afin de repartir au même endroit le lendemain.

Un grand effort qui nécessite une longue préparation

Si la performance est surprenante il faut savoir que le Français n’est pas à son premier coup, il détient déjà le titre du premier homme à avoir traversé l’Atlantique à la nage en 1998 qui à cette époque était pour lutter contre le cancer.

Pour se lancer dans ce nouveau défi 20 ans plus tard, Benoît s’est préparé et entrainé durant sept années. Cette préparation était aussi bien physique que mentale, bien que le nageur ait déclaré à l’AFP que « Le mental est beaucoup plus important que le physique », en ajoutant «Il faut faire en sorte de toujours penser à quelque chose de positif. Les ennuis commencent lorsque vous n’avez plus de quoi occuper votre esprit »

Cette mission l’a poussé à mettre son emploi de côté et faire preuve de beaucoup de patience, en effet, son défi était annoncé pour 2016 mais pour des raisons de difficultés à trouver des sponsors cela a été repoussé plusieurs fois.

Il est facile de comprendre ce qui a motivé Benoît dans son action lorsqu’il a déclaré : « Quand j’étais petit et que je me promenais avec mon père le long de la plage, je ne voyais pas de plastique ou quasiment pas, mais maintenant chaque fois que j’y vais avec mes enfants, j’en vois partout. Tout s’est passé en une trentaine ou une quarantaine d’années. […] Qu’est-ce que ça va être pour mes enfants ? »

Malgré tout il reste positif pour l’avenir en affirmant que « C’est un problème énorme et aussi un problème que nous pouvons résoudre parce que nous l’avons créé, Les plastiques à usage unique par exemple, si nous cessons de les utiliser, cela fera une immense différence. »

Fort heureusement les annonces récentes de différents pays vont dans ce sens puisque les Britannique ont déclaré leur volonté de bannir le plastique à usage unique et la commission européenne va également dans ce sens.

Il est possible de suivre l’avancée de Benoît en temps réel via une carte interactive. Le nageur possède également une page Facebook sur laquelle il donne de ses nouvelles, et la plateforme Seeker communiquera aussi sur sa progression.