Nous l’avons vu, la lutte contre le plastique n’est pas de tout repos, nous en consommons de manière excessive et nos gouvernements commencent à travailler de manière à se rapprocher le plus possible du 100% recyclable, bien qu’impossible, afin de s’en rapprocher il ne faut pas seulement augmenter le recyclage il faut aussi avant tout réduire la production de plastique.

Plastic Attack France

Plastic Attack France

PlasticAttack pour sensibiliser les distributeurs au suremballage

En mars 2018, une opération tenant justement cet objectif a été lancée en Grande-Bretagne, elle s’appelle  Plastic attack. Cette opération a fait comprendre le message à la grande enseigne Tesco de Keynsham, tout en permettant aux autres consommateurs de se rendre compte de l’utilisation abusive du plastique. Pour cela, une vingtaine de personnes ont procédé à leurs courses habituelles, à la différence que cette fois ci, ils ont décidé de ne prendre que les produits consommables en laissant les emballages plastiques inutiles sur place.

Cette opération a montré que sur les achats de cette vingtaine de personnes, pas moins de 3 caddies étaient uniquement remplis d’emballages, ce qui laisse à réfléchir. Rien de tel qu’un exemple concret pour faire parler, c’est pour cette raison que ce coup de communication a été efficace au point d’inciter l’enseigne britannique à faire pression dans l’optique de diminuer les emballages plastiques et qu’est née une pétition dans laquelle il est également demandé aux supermarchés de les réduire, elle rassemble déjà plus de 530 000 signatures.

L’événement a été payant et a donc inspiré puisque Bruxelles l’a repris auprès des Britanniques, cette fois ci au tour du groupe Delaize d’être mis face à ses démons et qui a ensuite pris des engagements dans l’intérêt de notre planète.

Ces deux succès ont permis au mouvement de se répandre dans le monde entier avec l’aide d’internet. L’action a été reproduite aux Pays-Bas, au Canada, au Pérou, en Espagne, en Suisse, en Inde et bien d’autres. La France fait partie de la liste, le 2 Juin dernier, le Carrefour de Bercy 2 à Paris a été la cible principale, d’autres enseignes en ont fait les frais.

 

Plastic Attack Montaigu

Plastic Attack à Montaigu

Greenpeace a également lancé une campagne sur les réseaux sociaux afin d’interpeller directement les entreprises à l’aide d’une image pour faire réaliser l’absurdité de certains emballages, on peut y trouver des pommes, bananes, orange et autres fruits protégés par des films plastiques à croire que la peau de ces fruits n’est pas suffisante. On peut les retrouver sur internet avec les hashtag #RidiculousPackaging et #BreakFreeFromPlastic suivi des noms des sociétés concernées, une mauvaise pub qui devrait rapidement les faire réagir.

 

La force de ce mouvement a été de montrer que les consommateurs peuvent également bousculer les grandes enseignes dans leurs habitudes afin de les pousser à adopter une commercialisation plus écologique et responsable. Il faut reconnaitre qu’il y a peu à perdre puisque ce qui est généralement reproché est la taille disproportionnée des emballages, ou l’inutilité totale d’emballages plastiques pour les fruits, réduire leur taille ou les supprimer devrait être plus économique…