Le plastique est présent partout autour de nous, cette matière dérivée du pétrole cause de sérieux problèmes de pollutions à l’échelle mondiale. Si une partie du plastique est recyclable comme c’est le cas pour la bouteille en plastique et autres sortes d’emballage permettant ainsi de réduire leur incidence néfaste, beaucoup d’autres éléments composés de plastique n’ont pas cet avantage, nous parlons là de cotons tiges, touillettes en plastique, etc…

Nous retrouvons alors une grande partie de ces déchets dans nos océans, destructeurs de la faune et la flore, à tel point que ces déchets se sont rassemblés par l’intermédiaire des courants pour donner ce que l’on appelle le « 7eme continent » se situant dans l’océan pacifique et dont la surface est estimée égale à 6 fois celle de la France. Bien que l’on parle de ce rassemblement de détritus, il y a en réalité des rassemblements de produits plastiques dans les cinq grands bassins océaniques.

plastique

Les mesures britanniques contre le plastique

Conscient leur impact, le gouvernement britannique a donc annoncé en Janvier son objectif de supprimer tous les plastiques dits « évitables » d’ici 25 ans.

Une première mesure apparait en Janvier avec la mise en place d’une interdiction de la fabrication des produits qui contiennent microbilles de plastique, cela concerne notamment des produits de beauté (soins de visage et de la peau) ainsi que des produits d’hygiène corporelle (gel douche, dentifrice), une liste de produits contenant des microbilles de plastique est disponible ici.

Il existait également une taxe de 5 pence (ce qui équivaut à 5 centimes d’euros) sur les sacs en plastique dans les grands commerces, celle-ci est désormais étendue à l’ensemble des commerces britanniques.

Actuellement, il est mis en étude un programme de consigne de bouteilles en plastique chez les distributeurs afin de faciliter et inciter au recyclage en allant faire ses courses hebdomadaire en reprenant le modèle Allemand. Ce programme devrait être déployé d’ici la fin de l’année.

Dans la continuité du combat contre le plastique, il est prévu l’interdiction des pailles pour 2020. En effet, il est difficile de connaître le nombre exact de paille utilisées au Royaume-Uni, il est estimé à 8,5 milliards par le gouvernement contre 42 milliards selon une enquête de l’association WWF.

La situation du plastique en France

Sur le sujet, 60 millions de consommateurs publie un enquête selon laquelle la France ne recyclerait que 26% des emballages plastique, précisons que les emballages plastique ne représentent que le tiers de la totalité du plastique consommé en France, beaucoup de produits en plastiques tels que les jouets, les barquettes de polystyrène et bien d’autres ne sont pas recyclables et se retrouvent donc incinérés ou en décharge, ce qui est très loin de l’objectif fixé qui est de recycler 100% du plastique en 2025.

L’association annonce que seul 6% des matières premières dans la production de plastique sont des matières premières recyclées ce qui est relativement faible, elle avance également que ce chiffre pourrait s’améliorer s’il était mis en place un logo permettant de voir facilement quel emballage est recyclable et lequel ne l’est pas.

Quand bien même le recyclage serait bien fait, en dehors des bouteilles et flacons, moins de 3% des emballages plastiques seraient finalement recyclés…

La France serait placée 25ème pays Européen en matière de recyclage soit avant dernier pays avant la Finlande avec seulement 22% de déchets plastiques recyclés tandis que la moyenne européenne se situe aux alentours de 31% selon PlasticsEurope.

Les mesures Françaises

Pour répondre à ce problème la France a fait 2 propositions :

  • La première est une possibilité pour les entreprises de s’engager volontairement à réintroduire le plastique recyclé dans leur mode de production, la proposition reste tout de même assez vague puisque aucun objectif précis n’a été annoncé.
  • La France mène également son étude depuis février 2018 au sein du ministère de la Transition écologique sur une éventuelle consigne pour les emballages plastiques

Toutefois ces deux mesures resteront insuffisantes tant que la France ne décidera pas de prendre des mesures afin de réduire sa consommation en plastique pour la remplacer par d’autres matériaux mieux recyclables, car effectivement, dans la situation la plus optimale, seul 50% des déchets plastiques seraient recyclables.

Allant dans ce sens, une pétition avec plus de 100 000 signatures a fait son apparition afin d’interdire l’utilisation des pailles comme il est prévu du côté britannique. La pétition précise d’ailleurs qu’en « France chaque jour 8,8 millions de pailles sont utilisées et jetées et ce, uniquement dans la restauration rapide. Les pailles en plastique font partie des 10 déchets les plus ramassés sur les côtes françaises ».

 

Le Royaume-Uni a donc fait preuve de sa motivation dans sa guerre contre le plastique en adoptant des mesures significatives afin d’à la fois réduire sa consommation de plastique non recyclable et augmenter le recyclage des emballages qui le sont.

On peut donc souhaiter que la France suivra l’exemple britannique au sujet des mesures adoptées pour limiter sa consommation en ne se focalisant pas que sur le recyclage qui n’est pas une solution à lui tout seul.