Depuis le 1er janvier 2016, le seuil de production au delà duquel les gros producteurs de biodéchets sont tenues d’assurer le tri à la source en vue de leur valorisation organique a été abaissé à 10 T/an.